Mauritanie-Comores : le doute s’installe

Euphorique équipe des Comores après leur victoire (Africasports)

L’équipe nationale de Mauritanie, les Mourabitounes se sont inclinés le vendredi 6 octobre 2017 sur le stade de Bizerte (Tunisie) en match amical international, face au Coelacantes des Comores sur le score de 1 but à 0. A Nouakchott, c’est déjà la panique, à quelques encablures d’un match Mauritanie-Burkina Faso prévu en mars 2018 pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019.

Les Comores jubilent après leur victoire (Photo Africasport)

L’entraîneur français des Mourabitounes, Corentin Martins doit des explications sérieuses au monde sportif mauritanien, bouleversé par les dernières contre-performances de l’équipe nationale. Au vu des résultats glanés par nos équipes A et B (les locaux) lors de nos 7 derniers matchs, le doute commence à s’installer. Une seule victoire 1 à 0 contre le Mali pour une phase qualificative au CHAN, deux matchs nuls contre le Mali 2-2, et face au Kenya 1-1, et quatre défaites, 1-0 contre le Libéria, 3-1 contre le Mali au Ghana lors de la Coupe de la confédération africaine de football, 2-0 contre le Niger au Maroc, et ce 1-0 synonyme d’insulte contre les Comores, 144ème sur le classement FIFA.

Certes, il s’agit pour la plupart de matchs amicaux, comme celui joué en Tunisie contre les Comores, mais ces défaites successives, dues en partie à la mauvaise condition des joueurs, leur manque d’engagement et leurs maladresses commencent à donner un goût amer.

La déception qui se lit dans les commentaires des journalistes et observateurs sportifs font fleurir ici et là des interrogations, surtout que les Mourabitounes semblent prendre un malin plaisir à déjouer les pronostics les plus optimistes. Les Mauritaniens ont pêché sur toutes les lignes, surtout en attaque et les maladresses d’un Beigueli qui vient d’entamer une carrière internationale en Algérie.
Pendant une bonne partie de la première période, les protégés de Martins avaient même des difficultés à sortir le ballon de leur carré de terrain, selon plusieurs observateurs.

Au lieu d’une construction de jeu, les coéquipiers de Bakary Ndiaye se contentaient de longs dégagements qui occasionnaient des contre souvent fatidiques pour le portier Souleymane Diallo, obligés au cours du jeu de céder sa place à Casias.

Plus entreprenant et plus constructeur, les Comoriens qui se pensaient des outsiders commenceront à y croire, poussant les Mourabitounes dans leurs derniers retranchements. Epuisés, lessivé, sans condition physique, sans vision de jeu, les Mauritaniens succomberont à 4 minutes de la fin du match, en encaissant un but assassin signé par l’avant-centre comorien, Youssouf M’Changama.

Malgré les changements opérés par Corentin Martin, le score ne changera pas jusqu’au coup de sifflet final.

Eliminés tous les deux de la qualification à la Coupe du Monde Russie, Mauritaniens et Comoriens  préparent la reprise en cours des éliminatoires de la CAN en mars 2018.

Cheikh Aïdara